NEUROFEEDBACK

informations

INFORMATIONS SUR LE NEUROFEEDBACK EN FRANCE

Le neurofeedback est le nom donné au biofeedback EEG ou biofeedback électroencéphalographique, une des formes de biofeedback.

SUGGESTION

Nous vous invitons à visiter ce  site dédié aux différentes formes de biofeedback :

 

www.biofeedback.fr

 

Vous y trouverez également

la description de systèmes professionnels ainsi qu'une bibliographie et de nombreux liens...

 

 

Image description

Structures reconnues mondialement dans les domaines du biofeedback et du neurofeedback :

3logos.jpg

  • AAPB - Association for Applied Psychophysiology and Biofeedback  www.aapb.org
  • ISNR - International Society for Neurofeedback and Research  www.isnr.org
  • BCIA - Biofeedback Certification International Alliance  www.bcia.org
  • BFE - Biofeedback Federation of Europe  www.bfe.org

 

Le NeurOptimal (ou "NeuroCare Pro") de l'Institut Zengar n'est pas du neurofeedback ! C'est une méthode non reconnue de stimulation neuronale...

Le biofeedback quantique n'existe pas ! Cette association de termes est une invention marketing ne pouvant qu'induire le public en erreur...

 


Qu'est-ce que le Neurofeedback ?


- Le neurofeedback, ou biofeedback EEG, se distingue des autres formes de biofeedback par un travail ciblé sur l'activité du cerveau.
- Le neurofeedback est un entrainement au cours duquel les individus apprennent à modifier leur fonctionnement cérébral par l'utilisation, en temps réel, des informations provenant des signaux électriques générés par le cerveau, pour en normaliser l'activité ou en augmenter l'efficacité.
- Mécanismes d'action du biofeedback EEG (neurofeedback) et des différents types de biofeedback : c'est un processus complexe qui met en oeuvre deux composants de base, le conditionnement opérant et le conditionnement classique, accompagnés de quelques autres paradigmes importants d'apprentissage ainsi que des stratégies métacognitives.


Complexité du Neurofeedback et du Biofeedback en général


- Contrairement aux apparences, le biofeedback sous ses différentes modalités (EDG/GSR, ECG/HRV, sEMG, TEMP, RESP, EEG ou neurofeedback) est un domaine complexe qui ne doit laisser aucune place à l'amateurisme, que ce soit dans le cadre de recherches ou, à plus forte raison, dans le cadre d'une pratique professionnelle.
- Si une formation est donc nécessaire avant toute utilisation professionnelle du biofeedback, celle-ci est d'autant plus importante pour le neurofeedback (biofeedback EEG). De plus, une bonne connaissance des différents protocoles, protocoles reconnus et validés pour leur efficacité, est primordiale pour l'obtention de résultats. Il faut savoir aussi que des effets indésirables sont possibles avec l'emploi de protocoles inadaptés.
- Par ailleurs, l'appareil utilisé doit être performant (pour davantage de précision dans les acquisitions) et homologué en tant qu'appareil à usage médical. Très peu d'appareils sont homologués ! Aux USA, c'est la FDA qui s'en charge.


Causes d'échec avec le Neurofeedback


Dans la majorité des cas où un échec est constaté, et dans la mesure où le neurofeedback était indiqué comme méthode de traitement possible, la raison de cet échec peut généralement être imputée à une ou plusieurs des causes suivantes :
- mauvaise utilisation du système (placement erroné des électrodes, artefacts non éliminés, impédance non testée et surveillée) ;
- protocole inadapté à la pathologie et aux objectifs ;
- mauvaise information donnée au patient/client, voire aucune information, sur le neurofeedback (déroulement des séances, etc.).
Ces causes sont valables également pour les autres formes de Biofeedback.



Formations au Biofeedback et Neurofeedback


Aux USA, la BCIA (créée en janvier 1981) a été reconnue par l'AAPB et l'ISNR pour la certification des praticiens en biofeedback et neurofeedback. En raison de cette notoriété, de plus en plus de praticiens dans le monde entier font aussi le choix de passer par cette certification de la BCIA.


En 2015, la France était encore très en retard ! Infos complémentaires sur les formations : www.biofeedback.fr/formations.html


Certaines formations (non accréditées par la BCIA) sont proposées en France, avec un certificat de praticien en fin de stage.

Ainsi, l'école Othmer utilise un logiciel spécial, avec un appareil compatible, et propose un neurofeedback reposant sur des protocoles particuliers avec le training (parfois controversé) de certaines fréquences...

D'autres "formations" ont pour unique but de faire la promotion d'une méthode non reconnue (dont les effets n'ont jamais fait l'objet d'une validation scientifique) et de vous vendre le seul système (appareil et logiciel) capable d'utiliser cette méthode très éloignée du neurofeedback. C'est le cas du système Zengar (NeuroCare ou NeurOptimal) reposant sur des théories (ésotériques) non validées...


Praticien du biofeedback (BFB) ou neurofeedback (NFB) n'est pas une profession, c'est une compétence supplémentaire.

- Un kiné se formera au BFB sEMG pour intégrer ce type de BFB à sa pratique professionnelle. Idem pour un psychiatre qui se formera au BFB EEG (NFB). Etc.

- En dehors du médical et du paramédical, la pratique du BFB et du NFB viendra compléter une formation professionnelle de base. Exemples : préparateur sportif, relaxologue, etc.

En France, encore actuellement (en 2014), on ne sait généralement pas ce qu'est le BFB et le NFB, ou bien c'est la plus grande confusion ! Si on peut admettre qu'il est possible de devenir praticien du BFB de la cohérence cardiaque (à condition toutefois de suivre une formation sérieuse), il est en revanche profondément regrettable de constater l'ouverture de nombreux cabinets par des "praticiens en neurofeedback" qui, très souvent, ne sont que de simples utilisateurs d'un appareil.

Voir tableau explicatif et comparatif au bas de cette page...


1re journée nationale sur le neurofeedback du 19 janvier 2016 à Paris : informations et programme.


Indications du Neurofeedback


Avec objectif thérapeutique
Le neurofeedback entre dans le traitement de plusieurs pathologies, soit en exclusivité, soit en association avec d'autres types de biofeedback. Le niveau d'efficacité maximum du neurofeedback a été attribué aux TDAH.
5 = niveau maximum d'efficacité prouvée par de nombreuses études.

Voir sur le site Web de l'AAPB : Resources > Biofeedback Glossary > Disorders & Treatment
Il est prévu une mise à jour des pathologies et/ou de leur niveau d'efficacité.

La difficulté, sur le site de l'AAPB, est de voir facilement le(s) type(s) de biofeedback utilisé(s) en fonction des pathologies ! En effet, le neurofeedback n'entre pas dans le traitement d'un grand nombre de désordres psychophysiologiques.

Un tableau récapitulatif est en préparation et comportera le niveau d'efficacité et les types de biofeedback utilisés pour les pathologies ayant fait l'objet d'études sérieuses...


Avec objectif non thérapeutique
Dans certains sports, certaines activités artistiques ou pour du "fitness mental" :
- optimisation de la performance
- amélioration de la concentration
- développement de la créativité
- relaxation


QEEG - MINI-Q - LORETA - Z-Score - fMRI Neurofeedback - HEG Neurofeedback


Les informations ont été résumées sur cette page : www.biofeedback.fr/cerveau-analyses.html



> Neurofeedback et méthode Zengar : tableau comparatif > www.biofeedback.fr/comparatif.html



 

Ultérieurement sur ce site, d'autres informations utiles :

  • association(s) française(s) de neurofeedback ;
  • centre(s) français de formation ou de recherche en neurofeedback.

 

Informations complémentaires sur ces 2 autres sites : www.biofeedback.frwww.biofeedback-relaxologie.info